Rédaction SEO et On-page : La checklist 2022

par | Mar 8, 2022 | 0 commentaires

Suivez nous sur les réseaux pour plus d’articles et de conseils

La rédaction SEO est un art. Quand il est bien maîtrisé, il allie la puissance de persuasion du copywriting et le positionnement du SEO. 

On utilise la rédaction SEO pour :

  • Persuader ses visiteurs de convertir 
  • Convaincre les moteurs de recherches que vous êtes un expert
  • Offrir des contenus et de l’information précise à vos prospects 
  • Faire grimper la notoriété de votre marque. 

Seulement voilà, par où comment ? Comment définir les sujets intéressants ? Comment structurer un contenu pour qu’il performe ? Comment optimiser ma page au maximum pour tirer le meilleur du trafic organique ?

Préparez-vous un café et laissez-moi vous expliquer tout ça, en détail.

Le sujet de votre rédaction SEO

La première étape de toute bonne rédaction SEO, c’est la préparation. Tout bon rédacteur vous le dira, il faut savoir où on met les pieds. 

Pour ça, vous devez savoir 3 choses :

  • Le mot-clé cible.
  • Le besoin que l’internaute cherche à assouvir en tapant ce mot-clé, on appelle ça l’intention de recherche.
  • La conversion vers laquelle vous voulez mener votre visiteur.

Le mot-clé cible se définit comme suis. Vous choisissez d’abord le sujet général que vous voulez aborder, et vous déroulez ensuite tout ce qu’il est possible de dire sur ce sujet. 

Exemple :

Mot-clé principal : “sauce tomate”

Contenus possibles :

  • La meilleure sauce tomate
  • Faire sa sauce tomate maison 
  • Préparer des spaghettis bolognaise
  • Faire pousser ses propres tomates
  • Comment choisir sa sauce tomate ?

Vous avez déniché les idées de contenus qu’il vous fallait. 

Maintenant, choisissez en un avec un mot-clé précis. Pour l’exemple, je vais prendre la 4è idée “Faire pousser vos propres tomates”. C’est un mot-clé à 600 requêtes/mois, c’est donc un bon début.

Le besoin de l’internaute est un besoin d’information. Ici, on ne cherche pas à acheter de la sauce tomate ni une recette en particulier, mais belle et bien à apprendre à cultiver ses propres tomates. C’est important d’aborder ce genre de sujet sur un ton très informatif, car c’est ce qu’attend le visiteur. 

Ce contenu tuto est très intéressant, car il peut être produit de plusieurs manières. Il peut être une vidéo ou bien un article ou encore un e-book d’information. 

D’ailleurs, ma conversion sera le visionnage de la vidéo ou le téléchargement du e-book par les apprentis cultivateurs. 

On a réuni les trois premiers éléments de la checklist

  • Le mot-clé cible : “faire pousser des tomates” (pour son volume de recherche)
  • L’intention de recherche de l’internaute : “information” (ce qui nous donne le ton à employer dans l’article)
  • La conversion : téléchargement e-book

Commençons l’optimisation de votre page.

La checklist de l’optimisation de votre rédaction SEO

Google est de plus en plus intelligent dans son analyse de vos contenus. Il faut connaître toutes les manières possibles et imaginables de charmer son algorithme afin de performer en SEO.

Le but premier d’une bonne rédaction est de fournir l’information attendue par le visiteur. Mais cela reste important d’ajouter les bonnes pratiques à vos rédactions SEO afin de faire performer vos articles encore plus.

Voici un process Step-by-step pour que vous soyez sûrs de ne plus rien oublier quand vous écrivez.

1.Title et description

Les métas title et description sont les premiers éléments perçus par l’internaute. Il s’agit du titre en bleu et du texte gris visible sur les pages de résultats des moteurs de recherche. 

Ci-dessus le résultat pour le mot-clé “tomate”.

On constate que le mot-clé cible est présent deux fois. Une fois au début du title et 1 fois à l’intérieur de la description. C’est important de respecter ce genre de format pour vos métas. 

D’une part, cela montre à Google que votre page parle bien de la requête tapée par l’internaute.

D’autre part, cela montre à l’internaute que votre page parle bien de la requête qu’il a tapée. Ici, optimiser pour Google ou pour votre futur visiteur revient au même.

Pour mon article “Comment faire pousser des tomates?” 

Title : “Faire pousser des tomates : guide et tuto complet”

Description : “Faire pousser des tomates est plus simple qu’on ne le pense. Il faut simplement suivre certaines étapes détaillées dans ce guide pour apprentis cultivateurs.”

Plus vous êtes clair sur la valeur que vous proposer à vos visiteurs, plus ils cliqueront sur vous et pas un autre.

2. L’URL 

Elle doit contenir votre mot-clé principal. Attention, l’URL est le seul élément que vous ne pourrez pas changer en cours de route, il faut donc bien penser DÈS LE DÉBUT à l’optimiser suffisamment. 

On ne peut pas modifier une URL parce que c’est la carte d’identité d’une page sur internet. Si vous la modifiez, tous les liens internes et externes seront perdus, car ils pointeront vers une page qui n’existe plus. C’est dans ce genre de cas qu’on voit apparaître une erreur 404.

L’URL de mon tuto de “faire pousser des tomates” sera donc www.tomate.fr/faire-pousser-tomate

On fait très simple pour l’URL, pas de mots de liaison (j’ai enlevé “des”) et une description courte de la page. La plupart des gens lisent les URLs, c’est un bon moyen de rassurer votre audience, ils sont au bon endroit. 

3. Les balises H1 & H2 en rédaction SEO

Les balises H1 & H2 sont des balises hiérarchiques. En gros, elle permettent à Google de bien cerner les différentes parties de votre contenu. 

Ce sont les sous-parties de votre contenu qui définissent le niveau d’expertise que vous avez dans un sujet en particulier, c’est donc très important de bien utiliser votre mot-clé principal. 

Pour le mot-clé “faire pousser des tomates” voici à quoi ressemblerait une structure optimisée pour les balises H1 et H2.

> H1 : Comment faire pousser des tomates soit même, à la maison ?

> H2 : Quand semer les graines de tomates ?

> H2 : Faire pousser des tomates l’hiver 

> H2 : Comment savoir si mes tomates sont mûres ?

> H2 : Comment faire pousser des tomates en appartement ? 

Vous remarquez que je tourne certains titres sous forme de question. C’est important de faire comprendre à l’internaute et à Google quand vous donner directement une réponse. 

Tourner le titre sous forme de question permet de le rendre plus intelligible et plus clair en un seul coup d’oeil de votre visiteur. 

Cela permet en plus de se positionner dans les PAA, les People Also Ask (Autres questions posées en Français). Ce sont les questions qui apparaissent dans la page de résultat de recherche lorsque vous tapez un mot-clé. (voir ci dessous)

Petit conseil en passant : Utilisez donc ces PAA pour rédiger vos propres contenus

4. L’introduction de votre rédaction SEO

Il est important de soigner l’introduction de votre rédaction SEO. Google aime constater qu’il obtient directement ce qu’il est venu chercher. 

Si le robot de Google trouve très rapidement le mot-clé concerné dans votre introduction, son voyant passe au vert. 

S’il ne le trouve pas, c’est plus compliqué pour lui de considérer que votre contenu mérite de se placer au dessus de celui des autres. 

Vous pouvez donc insérez une à deux fois votre mot-clé cible dans le premier paragraphe de votre rédaction SEO. 

Par exemple : 

“La tomate est l’un des légumes préférés des Français. Ce légume se consomme surtout l’été, mais il est possible de faire pousser des tomates en toute saison. Suivez ce guide pour apprendre, vous aussi, à faire pousser vos propres tomates.”

Ici, j’ai inséré deux occurences de mon mot-clé cible. En général, il est recommandé de n’en mettre qu’une pour ne pas faire de bourrage de mot-clé. Mais je peux en mettre deux sans impacter le sens de la phrase ou l’aisance de lecture, c’est donc recommandé.

5. Soignez les termes de contexte de votre rédaction SEO

L’algorithme de Google reconnaît un site qui fait semblant d’un site sincère. En gros, c’est de plus en plus dur de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas. 

Pourquoi ?

Car Google analyse le contexte des mots-clés et des expressions importantes de votre article. 

Les moteurs de recherches un certains nombre de terme qui permettent d’enrichir votre rédaction SEO. 

Afin de connaître ces termes, il faut analyser les contenus de la concurrence, et surtout les contenus de la première page. Potentiellement, toutes les réponses sont dans ces contenus. 

Pour se faire, vous avez deux solutions :

  • Analyser à la main tous les contenus pour faire en sorte de trouver vous-même ces termes contextuels 
  • Utiliser un outil SEO pour vous aider dans votre rédaction. 

Et comme ça prend trop de temps de le faire à la main (et c’est moins précis) je vous conseil l’utilisation d’un outil comme 1.fr

Les informations sont précises et permettent en plus de gagner du temps en rédaction avec des termes déjà préparé. 

Il vous suffit maintenant d’intégrer ces différents mots dans votre texte pour le rendre non seulement plus naturel, mais aussi plus efficace.

Il existe de nombreux autres outils SEO pour effectuer cette recherche de termes à ajouter à votre contenu, mais 1.fr est sans conteste le plus gratuit et efficace de tous. 

Attention à ne pas sur-optimiser, c’est-à-dire mettre trop de fois les mêmes variations de votre mot-clé. Cela passera pour une pratique abusive par Google. Cela sera aussi considéré comme abusif par vos visiteurs donc ne le faites surtout pas. 

Petit tips 🚀 : Les outils que vous utiliserez peuvent en général servir à donner un score à votre contenu après l’avoir rédigé. Pensez à y retourner une fois votre rédaction SEO terminée.

6. Ajoutez des résultats enrichis FAQs à votre article

Rare sont les contenus qui traitent de l’intégralité d’un sujet en un seul coup. Il reste souvent d’autres questions que se posent les internautes. Ce sont des questions qui commencent en général par “pourquoi” ou “comment”. 

Ces FAQs, pour questions fréquemment posées, sont de belles opportunités pour enrichir votre contenu et prendre plus de place dans les résultats de recherches. 

Ci-dessus les résultats pour la recherche “Référencement naturel”. On constate qu’Eskimoz à intégrer des résultats enrichis avec deux FAQs en dessous de sa description. 

Cela prend plus de place dans les résultats de recherche et permet à l’internaute de s’informer sans entrer sur le site internet. C’est une bonne pratique tant pour le SEO que pour la satisfaction de vos visiteurs.

Pour ajouter ces balises vous aussi, rien de plus simple. Rendez-vous sur le site de schema.org dans la rubrique FAQs.

Si vous utilisez wordpress ou un autre CMS, de très bon plugins existe pour vous aider à installer ces résultats facilement. 

🚀 La petite info supplémentaire : Peu de créateurs de contenus pensent à insérer ce genre de résultats enrichis dans leurs pages, alors prenez une longueur d’avance 😁.

7. Tenir un calendrier de publication pour améliorer vos contenus au fil de l’eau

Une fois que vous avez : 

  • Optimisé votre title et description
  • Choisis une URL simple et efficace
  • Défini vos balises H1 et H2
  • Inséré votre mot-clé cible dans votre paragraphe d’introduction
  • Cherché et ajouter les mots et expressions de contexte
  • Et ajouter des résultats enrichis pour vos pages

Vous avez fini ? 

Et bien non… Il vous reste le plus dur, analyser les positions que vous obtenez. 

Ensuite, améliorer votre contenu de manière régulière pour atteindre des positions toujours meilleures.

Pour cela, il n’y a qu’une solution.

Prenez le temps de vous préparer un Excel ou Notion dans lequel vous renseignerez toutes les publications de contenus que vous faites. 

Prévoyez un laps de temps de 2-3 mois et regardez les différentes retombées SEO de vos articles. 

À ce moment-là, vous pouvez savoir si l’article était parfait dès le départ, ou s’il a fallu revenir pour ajouter un peu de fraîcheur au contenu. 

Même si votre article est parfait, il convient quand même de le mettre à jour pour contenter le robots de Google qui pourra découvrir un contenu inédit, et réactualiser vos positions.

🚀 Évidemment que j’en ai préparé un pour vous : pour accéder à un spreadsheet tout fait, cliquez ici.

8. Pensez MVC pour produire vite et bien

Le MVP, ou viabilité minimum d’un produit, désigne le fait de sortir un produit ne comportant qu’une seule fonctionnalité ou qu’un seul bénéfice, dans sa première version. 

Le MVC, ou viabilité minimum d’un contenu, désigne exactement la même chose, mais pour un contenu en ligne. 

Pour une mise en ligne rapide, visez plutôt 1000 ou 1500 mots plutôt que 7000, vous réactualiserez le contenu au fil de l’eau comme nous l’évoquions tout à l’heure. 

Il ne faut pas oublier que le SEO est une discipline de test. Donc pour pouvoir avoir des données sur lesquels se baser pour améliorer vos articles, il va falloir que vous publiiez vos contenus assez rapidement. 

9. Pensez au maillage interne

Ici, la règle est simple. Je vous conseille d’aborder le sujet comme suit. Votre page cible doit contenir 3 liens minimum:

  • 1 lien vers la page plus générale sur le sujet

www.tomate.fr/faire-pousser-tomate vers www.tomate.fr/tomate

  • 1 lien vers une page de même niveau de profondeur

www.tomate.fr/faire-pousser-tomate vers www.tomate.fr/culture-des-tomate 

  • 1 lien vers une page de niveau de profondeur inférieur

www.tomate.fr/faire-pousser-tomate vers www.tomate.fr/quelles-graines-pour-tomates 

C’est très important de respecter un maillage précis dans une stratégie de contenu. En effet, ce maillage permet non seulement de faire naviguer les robots, mais également les internautes. 

C’est donc l’occasion d’augmenter le temps que vous passerez à parler à votre cible. 

Pour que le maillage interne soit efficace, il faut respecter 3 règles (oui, tout va par trois) :

  • Les deux pages doivent être proches sémantiquement, donc traiter du même sujet sous deux angles différents.
  • Le lien doit être sur du texte dans l’un de vos paragraphes. Si possible sur un texte cliquable qui sera le mot-clé cible de la page d’arrivée. 
  • Le lien doit être logique en terme de parcours utilisateurs pour ne pas perdre votre visiteur dans des contenus qui n’ont rien à voir avec son intention de base.

10. Créer des contenus qui instruisent et divertissent

Partez du principe que personne ne lit vos articles, enfin pas en entier en tout cas. Concentrez vos efforts sur ce que les gens regardent en priorité quand ils arrivent sur un contenu qu’ils ne connaissent pas. 

Et il y a 4 éléments qui sortent du lot :

  • Les titres : alors soyez concis et installez une tension narrative
  • Les listes : le cerveau perçoit les listes comme des moyen rapide et efficace d’avoir de nombreuses réponses à ses questions.
  • Le gras sur le texte : cela accentue certaines parties et attire évidemment le regard là ou vous voulez qu’il soit. Mettez du gras sur vos liens et sur les parties importantes de votre contenu
  • Les images et les vidéos. Créer des infographies et des vidéos explicatives sur votre contenu sont d’excellents moyen d’augmenter le temps que passent vos visiteurs sur vos contenus. Abusez-en.

11. La règle la plus importante de toutes

Éclatez-vous et proposez du contenu de qualité qui éclipsera la concurrence en un rien de temps ! 👌🥳

Et surtout conservez le ton qui fera de votre entreprise une marque reconnaissable entre mille.

Notre diagnostic SEO offert vous attend !

Des infos rapides et actionnables dès maintenant pour gagner rapidement du trafic !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.