Le cocon sémantique : comment doubler le trafic d’un site internet en 3 étapes ?

par | Nov 12, 2021 | 0 commentaires

Suivez nous sur les réseaux pour plus d’articles et de conseils

Quand on parle de cocon sémantique, il y a en général deux réactions. D’abord, on à les personnes qui connaissent le terme, mais qui ne savent pas vraiment ce que ça veut dire. Il y a aussi les personnes qui ne connaissent pas le terme. Parfois même, pas le référencement naturel et ces personnes ont besoin de savoir où commencer.

Que vous soyez l’un ou l’autre, voici le réel point de départ d’une stratégie SEO.

Qu’est-ce qu’un Cocon sémantique ?

Si vous connaissez Google, vous savez que le contenu est roi. Il l’est pour que les moteurs de recherche comprennent votre contenu, il l’est également car ce ce que les internautes attendent d’un site internet et d’un moteur de recherche en général.

Le cocon sémantique est une stratégie de référencement naturel (SEO) qui consiste en un ensemble de pages. Cet ensemble de pages doit être optimisé sémantiquement afin de former un bloc puissant sur le champ sémantique (champ lexical) visé. Mais il faut aussi respecter un principe de maillage (liens textuels entre vos pages) précis afin d’en augmenter la puissance.

La base d’un cocon sémantique est donc de pouvoir déceler une thématique dont ont besoin les internautes. En effet, un cocon sémantique sur un faible besoin des internautes ne présente pas d’intérêt par rapport au temps de mise en place. 

Car oui, le cocon sémantique est une affaire de patience et de régularité, mais son efficacité est redoutable.

Les objectifs d’un cocon sémantique

Comme toute stratégie de référencement naturel, le cocon sémantique vise à atteindre le top 3 des résultats de Google (ou autres moteurs de recherche). Mais on peut citer d’autres objectifs :

La notoriété

Aujourd’hui, 43 % des nouvelles découvertes de marques se font via les moteurs de recherches. Que ce soit en e-commerce ou pour de la prestation de services, Google est une porte d’entrée privilégiée par vos clients potentiels. C’est donc sur ce canal qu’il faut pouvoir concentrer vos efforts. 

La validation de votre produit

En effet, c’est en vous confrontant au marché difficile qu’est Internet que vous constaterez si votre approche et votre offre est la bonne. Dès la recherche de mots-clés, vous aurez les premières informations qui vous permettent de valider que vous vous positionnez sur un produit demandé. 

Comment construire un cocon sémantique ?

La question qui vous intéresse tous : “Comment faire en sorte de créer un cocon sémantique performant ?”

C’est un processus en deux phases qu’il faut mener à bien. Si vous les suivez scrupuleusement vous aurez un bond de trafic garanti.

Nous allons prendre un exemple afin de pouvoir dérouler le processus et que ce soit le plus clair et actionnable possible.

La recherche de mots-clés

La recherche de mots-clés et des requêtes des internautes est THE étape qui ne doit pas passer à la trappe (entre nous, les autres sont primordiales aussi).

En référencement naturel, on a un énorme avantage par rapport aux autres canaux : On sait ce que les gens recherchent. C’est donc un point de départ idéal que d’adapter votre structure de site en fonction des requêtes et mots-clés les plus recherchés non ? 

Deux solutions s’offrent à vous : 

  • L’audit SEO de tous les mots-clés du secteur, mais également des mots-clés de vos concurrents. Cela permettra d’avoir un état des lieux exhaustif de votre marché sur Internet.

La puissance d’un audit de référencement naturel est souvent sous-estimée, mais votre travail d’acquisition sera grandement amélioré.

  • La recherche sans audit. Avec des outils tels qu’Ubersuggest (pour les petites bourses) ou SEMRUSH (pour les grosses bourses), vous allez pouvoir identifier les gros mots-clés de votre secteur. Utilisez ensuite ces mots-clés pour créer la première partie de votre cocon, les “têtes de cocon” (aussi appelées “pages catégories”)

Un petit exemple me semble de bon aloi :

Je vais prendre l’exemple des  “tondeuses à gazon”. Une recherche de mots clés sur SEMrush m’a permis de détecter des opportunités de positionnement :

  • “Tondeuse à gazon”
  • “Tondeuse à gazon thermique”
  • “Tondeuse à gazon électrique”
  • “Réparation tondeuse à gazon”

Je les organise maintenant dans une représentation de mon arborescence comme suit.

On constate que le mot-clé représentant le plus gros volume de recherches mensuelles est également celui que j’ai placé en tête de cocon. Pour les pages catégories, j’ai logiquement approfondi le mot-clé “tondeuse à gazon” avec les différentes variantes pour vérifier que le volume de recherche représente un intérêt commercial pour moi (youpi, c’est le cas, stonks).

Le maillage interne pour un cocon sémantique efficace

Sur la représentation de l’arborescence, les flèches représentent les liens logiques de la tête de cocon vers les pages catégories. Ces liens internes constituent ce qu’on appelle le maillage interne (internal linking) de votre site internet. Ils doivent être placés selon certaines règles. 

Pourquoi optimiser son maillage interne ?

Imaginez que vous vous retrouviez devant une pyramide de verres (pas le louvre, des verres pour boire). Exactement le genre qu’on voit dans des vidéos de mariage un peu upés. 

C’est bon ?

Maintenant, imaginez que le verre tout en haut de cette pyramide est votre page d’accueil ou votre “tête de cocon sémantique”. Et maintenant quelqu’un y verse un liquide (votre tête de cocon), le liquide va logiquement s’écouler selon la manière dont est construite la pyramide. 

Ce liquide, c’est ce qu’on appelle le “jus SEO” dans le métier. C’est une unité invisible qui, s’il est bien géré, permet au site de remonter dans les résultats de recherches. Voyons maintenant l’incidence de tout ceci sur les utilisateurs, mais également sur les algorithmes de Google.

Pour les internautes

Les premiers impacté sont bien évidemment les utilisateurs, et ça c’est top. Un cheminement clair balisé avec des requêtes largement recherchées par votre audience permet une circulation fluide et une augmentation du taux de conversion. 

Ce balisage logique et cette navigation doivent être aussi rapides et compréhensibles que possible jusqu’à vos pages de conversion (là où on fait réellement des affaires !). Le cocon et le maillage visent donc à réduire le nombre de clic d’un utilisateur avant qu’il ne passe à l’action.

Google et la circulation du “PageRank”

Le “PageRank”, c’est le montant de “Jus SEO” d’une page. Autrement dit, c’est en optimisant sa circulation que les pages se positionnent in-fine.

Ce PageRank est lié au nombre de liens entrants de votre site. Plus vous en recevez depuis des sites de qualité, plus ce score augmente. On représente cette mécanique de page rank avec l’image ci-dessous.

On constate ici que les pages catégories peuvent agir comme des “banques de jus SEO”, qui distribuent du jus dans les pages qui lui succède.

Les ancres ont leur importance

Les ancres sont en général un texte cliquable qui mène d’une page à une autre (la plus commune étant “en savoir plus” ou “cliquez ici”).

Pour ce qui est des ancres pour les liens internes, il y a une logique à respecter. C’est de créer une continuité entre l’ancre et son contexte et la page vers laquelle elle mène.

Je m’explique au travers de l’exemple des “tondeuses à gazon”.

Textes dans lesquels insérer les liens pour chaque catégorie:

“Prenez soin de votre jardin sans vous soucier de la charge de votre batterie. Vous pouvez profiter d’une large gamme de tondeuses thermique, l’occasion de prendre soin de votre jardin en toute simplicité. “

“La tondeuse à gazon électrique est idéale pour les terrains qui ne sont pas trop étendus. La simplicité de la recharge de notre gamme de tondeuses à batterie est parfaite pour sublimer votre gazon.”

“Parlons de la réparation de tondeuse. Nous pouvons réaliser le diagnostic de votre panne. Nous remplaçons les pièces défectueuses selon votre contrat de garantie.”

Pour info, ne prenez pas cet exemple au pied de la lettre. La multiplication des liens sur une page “dilue” le jus SEO qui est partagé entre tous ces liens. Il est donc important de savoir doser la proximité sémantique entre deux pages connectées par un lien.

Comment choisir les liens que vous allez faire ou non dans ce cas là ? 

Fort heureusement vous avez déjà la réponse, car vous avez déjà analysé les volumes de recherches de vos mots-clés. Il vous suffira donc de choisir le mot-clé le plus créateur de trafic et de faire un lien vers la page associée.

Voilà pour cette “introduction” au cocon sémantique, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez un doute pendant que vous le créez et nous nous ferons un plaisir de vous faciliter la tâche. Bientôt un nouvel article sur l’utilisation du blog dans la stratégie de cocon sémantique, alors n’hésitez pas à vous abonner à kimota sur LinkedIn pour que vous le voyiez arriver.

Notre diagnostic SEO offert vous attend !

Des infos rapides et actionnables dès maintenant pour gagner rapidement du trafic !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.