Comment réaliser son audit SEO technique ?

par | Mar 3, 2022 | 0 commentaires

Suivez nous sur les réseaux pour plus d’articles et de conseils

Avant de réaliser un audit SEO technique il faut d’abord comprendre comment fonctionne Google. 

Sur Google se promènent des millions de robots, on appelle ces robots “crawlers”. Ils ont pour missions d’aller analyser chaque recoin de votre site, pages après pages, en suivant les liens, pour finalement faire un rapport d’indexation à Google. Vous l’aurez compris, plus ils en visitent, plus ils sont susceptibles de faire rentrer vos pages dans les résultats de recherches. Ce sont donc ces robots, et l’algorithme qu’ils suivent, qu’il faudra séduire.

Cela peut paraître évident mais la première chose à savoir, c’est que Google ne visite pas l’intégralité d’un site lors de chacun de ses passages. C’est au fur et à mesure du temps que les robots vont régulariser leurs visites. C’est pourquoi la mise à jour des contenus ainsi que la création de nouveaux contenus est si importante. C’est un signal de qualité pour les robots.

Au niveau technique, c’est le temps de chargement le plus important. Pourquoi ?

Deux effets bénéfiques grâce à l’optimisation des temps de chargement :

  • Cela augmente la durée de navigation de vos visiteurs. Pour rappel, c’est un facteur qui fait partie des critères SEO.
  • Cela permet aux robots de visiter plus de pages, et comme nous venons de l’évoquer, cela accroît vos chances d’être indexés.

Comment analyser les canaux d’acquisitions dans l’audit SEO technique ?

La première étape, comme dans toute analyse, est de faire un constat de base. Le but est simplement de déterminer quel est le point de départ et l’objectif à atteindre. Pour ce faire, il faut commencer par vérifier la répartition des principales sources de trafic, et ce, par canal : organic ? direct ? Email ? Social ? 

Ces données sont facilement accessibles dans Google Analytics et vous permettront de mettre en exergue plusieurs KPI par canal : 

  • Le volume de sessions.
  • Le taux de rebond.
  • Le nombre de pages par session.
  • La durée moyenne des sessions.

Le tableau que vous devez obtenir :

Une fois ceci fait, l’on peut constater que la principale source de trafic est le trafic naturel et qu’il présente les meilleures statistiques en matière de performances, en comparaison des autres canaux.

Mais avoir de bonnes performances ne signifie pas que ces performances soient optimales par rapport aux réelles opportunités SEO de votre site.

Il faut donc aller dans le détail du trafic “Organic” et prendre de la hauteur pour regarder l’évolution dans son ensemble.

Quoi qu’il arrive, il est toujours possible d’augmenter son trafic organique et donc toujours possible de trouver et mettre en place des solutions pour son optimisation.

Comment identifier les balises SEO sur lesquelles faire le travail ?

Pour l’analyse des balises, il faut d’abord savoir lesquelles aller chercher et surtout comment les optimiser.

Pour ce faire, l’outil le plus simple (et gratuit) reste ScreamingFrog. Cet outil envoie un robot d’exploration sur votre site qui vous aidera à observer les points d’analyse du référencement. Comment fonctionne-t-il ? Le logiciel extrait les données et audite les points de référencement courants. En somme, il analyse votre site et vous dit ce qu’il faut faire.

Néanmoins, l’outil étant complet, il faut savoir décrypter les signaux.

Les balises les plus importantes pour le référencement naturel sont les suivantes :

  • Les balises Title.
  • Les balises Meta Description.
  • Les balises Headings.
  • Les balises Alternatives.

Il faudra s’assurer que chaque balises répondent à des règles strictes.

Règle #1 : Être présente. Le logiciel détecte toutes les balises manquantes, donc à vous de les ajouter.

Règle #2 : Éviter le duplicate content. Une balise doit donner une indication précise sur la page sur laquelle elle est, s’il y a du contenu dupliqué entre les balises, Google considère que le contenu n’est pas adapté ou optimisé pour la page.

Règle #3 : Respecter la casse. Chaque balise à une capacité d’affichage qui lui est propre. Les balises Meta Description ne peuvent afficher que 155 caractères maximum, au delà, une partie du texte ne s’affiche pas sur Google, c’est donc considéré comme mal optimisé car un mot-clé important peut s’y trouver.

Un règle supplémentaire s’applique pour les balises Headings. Il faut absolument faire apparaître au moins la balise H1 qui est la première balise analysée par Google, et qui donne la première indication du contenu de la page.

Comment optimiser son taux de clic et son nombre de pages vue ?

Il existe des informations, appelées Données Structurées, qui permettent d’afficher plus d’informations lorsque Google propose une réponse avec une page à vous dans ses résultats de recherches. 

Ces données structurées sont plus engageantes pour le visiteur, et permettent de favoriser un meilleur taux de clic. Qui dit meilleur taux de clic, dit meilleur référencement. 

Il existe plusieurs données structurées que vous pouvez paramétrer : 

Le fil d’ariane : Il se paramètre sur le site et permet d’optimiser le parcours utilisateur. Sur la SERP c’est également un moyen de réduire les URLs en augmentant le CTR.

Les avis : Ce sont les étoiles que les utilisateurs donnent à vos produits ou services. Cela augmente la confiance du navigateur mais aussi des internautes dans votre offre.

Le nombre d’avis : En complément des étoiles, c’est une information importante pour les internautes.

Le prix : Permet de qualifier le trafic. Un internaute qui clique sur un résultat qui inclut le prix, “accepte” ce prix. C’est un moyen de vérifier son PMF.

Le stock : C’est la certitude que la commande sera livrée rapidement. En général, cela augmente la confiance de l’internaute “anti-dropshipping”.

Ci-dessous un exemple d’affichage des données structurées : 

Maillage interne et SEO : Analyser l’arborescence et les liens dans l’audit technique ?

Le maillage interne est primordial, notamment pour ne plus transmettre de jus SEO aux pages non importantes. 

L’objectif est de transmettre plus de “puissance SEO” (appelons cela comme ça pour l’instant) vers les pages piliers. 

L’élaboration d’une arborescence reste le moyen le plus simple pour mettre en avant le maillage de votre site internet. Il faut penser en silos ou, autrement appelé, en “cocon sémantique”.

Ci-dessous, un schéma très simplifié de la construction qu’il faut viser. Nous observons trois cocons sémantiques : Pantalon, Veste et Chemise, qui possèdent eux-mêmes leurs propres déclinaisons.

Que faut-il retenir lors de la réalisation d’un audit SEO technique de votre site ?

Les points de vérification à scruter pour s’assurer de bien être dans les clous de Google :

  • Le temps de chargement de votre site internet est très important, notamment sur la version mobile. Vous pouvez vous assurer de votre score de performance grâce à cet outil Google : https://pagespeed.web.dev/?hl=fr.
  •  Vous devez identifier les pages piliers de votre site et commencer par vous focaliser sur celles-ci. Ces pages sont généralement les pages principales de vos parcours clients les plus pratiqués.
  • Il faut mettre au propre tout le balisage de votre site. Ces balises indiquent à Google le contenu de votre site et agissent comme des panneaux de signalisation. Plus vous êtes précis, plus Google comprend votre contenu et facilite votre indexation.
  • Ajoutez des données structurées autant que faire se peut, surtout si vous êtes un e-commerce. Ces données vont inciter au clic et permettent d’agir favorablement sur le trafic.
  • Enfin, assurez-vous d’avoir un maillage interne rationnel. Assurez-vous que les pages les plus importantes soient mises en avant et que de nombreuses pages pointent vers elles.

Notre diagnostic SEO offert vous attend !

Des infos rapides et actionnables dès maintenant pour gagner rapidement du trafic !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.