Les 10 KPI SEO incontournables pour votre référencement naturel ! 

par | Mai 11, 2022 | 0 commentaires

Suivez nous sur les réseaux pour plus d’articles et de conseils

Vous avez commencé à travailler votre SEO ou vous êtes sur le point de le faire.

Vous aimez faire du bon travail du premier coup et appuyer votre réussite sur de la data.

Mais vous ne savez peut-être ni par où commencer ni où regarder pour vous assurer de ne pas travailler pour rien.

Cet article est fait pour vous !

KPI #1 : Le positionnement de vos mots-clés

On ne vous apprend rien, le tout premier KPI à vérifier et suivre lors de la mise en place de votre stratégie SEO est le suivi de positionnement des mots-clés.

Chaque mot-clé fait remonter une ou plusieurs URLs de votre site (une seule de préférence).

La façon la plus simple, et la plus gratuite, de vérifier l’évolution de vos positions est d’aller directement voir sur Google. Le process est le suivant : choisissez un mot-clé sur lequel vous êtes positionné, ouvrez un onglet Google en navigation privée et allez chercher votre URL après avoir tapé le mot-clé ciblé. Inutile de répéter l’action tous les deux jours car les positions varient de quelques places en plus ou en moins plusieurs fois par semaine, optez donc pour un check tous les mois.

KPI #2 : Les visites organiques de vos pages

Indicateur direct et précis de la pertinence de vos pages, le volume de visites organiques par URL est un très bon moyen de voir si votre page convient à ce que recherchent les visiteurs ou non. Si la réponse est oui alors laissez “ranker” la page à son rythme, si la réponse est non, alors une optimisation est de mise.

Où trouver cette information me direz-vous ? Cette information est collectée et transmise par Google bien évidemment, vous pouvez la retrouver sur votre vue Google Analytics.

Attention à ne pas prendre en compte les autres sources présentes comme le trafic “direct” par exemple qui correspond au trafic issu des visiteurs qui ont tapé votre nom dans Google, et qui par le fait, connaissent déjà votre marque.

KPI #3 : Les tendances de recherche de vos mots-clés

Un mot-clé est à surveiller autant que le cours boursier, certains sont en proie aux saisonnalités, d’autres aux différents effets de mode et autres viralités sociétales.

Par exemple, si vous vendez des maillots de bains, il est très fort probable que le mot-clé ne soit pas tapé durant les longs mois d’hiver, logique me direz-vous. Cet effet de saisonnalité fonctionne aussi avec les recherches de cadeaux à l’approche des fêtes de fin d’année.

Concernant la viralité, le hand spinner, “jouet” qui à fait l’unanimité pendant longtemps, est une recherche en chute libre depuis de nombreux mois.

Très peu d’outils précis et gratuits existent aujourd’hui, l’astuce la plus simple si vous voulez faire des vérifications anecdotiques est de créer un compte d’essai le temps de mener à bien vos vérifications.

KPI #4 : Les performances techniques de votre site

Il existe de nombreux KPI concernant les performances de votre site internet. Le plus simple est d’aller sur l’outil d’analyse principal de Google : PageSpeed Insight.

Cependant, Google va accorder plus d’importance à certaines performances. 

La question de l’accessibilité est primordiale pour Google, c’est pourquoi les performances mobiles sont à prioriser lors de l’optimisation technique de votre site, le fameux : Mobile First !

  • Vitesse de chargement
  • Taille des images
  • Format des contenus
  • Poids des paquets .css et JavaScript, 

Tout y passe pour améliorer les performances à travers les Web Core Vitals.

Le deuxième outil pour aller plus loin est l’outil d’analyse de l’indexation de Google la Seach Console. Cette plateforme met à disposition les retours d’analyses des GoogleBots passés sur votre site.

KPI #5 : Les contenus non conformes ou dupliqués

Google est prêt à laisser passer beaucoup d’imprécisions techniques sur votre site, mais il ne laissera pas passer un contenu jugé dupliqué ou multiple. 

Qu’est-ce que ceci ? 

  • Contenu dupliqué : présence de contenus de textes similaires en tous points sur le site. Il peut s’agir de paragraphes, de balises mais aussi de pages complètes.
  • Contenu multiple : présence de contenu similaire sur deux balises d’une même page, par exemple si votre balise Title est similaire à votre H1, ce n’est pas aussi “grave” que du contenu dupliqué mais Google juge que cela manque cruellement de pertinence.

Les cas les plus fréquents que nous rencontrons sont souvent des balises H1 de pages de catégories qui s’appellent toutes “Catégories” ou “Notre sélection”. 

Si votre catégorie est une sélection de baskets, préférez alors : “Catégorie baskets” ou “Notre sélection de baskets”, à adapter à chaque nouvelle page catégorie.

L’outil gratuit pour tout ceci existe et son nom est : ScreamingFrog. L’utilisation est on ne peut plus simple, entrez votre nom de domaine, lancez le crawl et toutes les informations apparaîtront avec les URLs concernées.

KPI #6 : Les KPI de navigation

Excellent deuxième indice de pertinence, les KPI de navigation fournis par Google vous permettront aussi de voir si une page est optimisée ou non.

Ici on regarde le taux de rebond et la durée des visites. Si ces metrics ne sont pas au beau fixe, plusieurs raisons sont envisageables : 

  • Votre site présente un temps de chargement trop long, ce qui décourage les moins bien pourvus en débit internet.
  • L’UX de la page n’est pas adaptée au principal device utilisé par vos visiteurs pour naviguer sur votre site. Il s’agit généralement des sites qui ne sont pas mobile friendly.
  • Votre page ne répond pas à la bonne intention de recherche. Si vous vous positionnez sur le mot “fibre” parce que vous produisez de la fibre alimentaire, l’intention principale de cette requête est la fibre internet donc vous n’êtes pas pertinent sur la recherche.
  • Les CTAs (Call To Action / Les boutons) de votre site incitent trop à quitter la page.

KPI #7 : L’indexation relative de vos pages

Google à évidemment intérêt à indexer toutes vos pages, mais pour pouvoir être partout il doit définir des règles et il attribue un “crawl budget” à chaque domaine. Il s’agit là du temps de crawl (d’analyse) alloué mensuellement à chaque domaine.

Il se peut, par le fait de cette règle, que Google n’ait pas indexé toutes vos pages et notamment vos pages dites “piliers”, les pages de conversion.

Suivre l’indexation relative de vos pages va vous permettre de prioriser les pages ayant un fort intérêt et celles présentant un faible intérêt (les pages “à propos” par exemple).

Deux cas de figure s’offrent à vous :

  •  Le fichier robots.txt bloque l’accès à ces pages, il faut remédier à cela en intégrant un Sitemap, un plan pour indiquer le chemin à Google et ainsi lui montrer les pages importantes.
  • Vos pages sont trop profondes pour que Google puisse les atteindre. On considère qu’une profondeur de clic “normale” se situe entre 2 et 3 clics maximum. Au-delà de ce point, les GoogleBots mettront plus de temps à atteindre les pages et auront utilisé tout le crawl budget alloué.

Encore une fois, la Search Console est là pour vous indiquer quelles sont les pages indexées et celles qui ne le sont pas et la raison pour cette non indexation est généralement précisée.

KPI #8 : Le score de confiance de votre domaine

Il existe plusieurs indicateurs de confiance de votre site, le principal étant lié aux domaines référents de votre site. Les domaines référents correspondent aux domaines qui ont au moins un lien qui mène à votre site internet.

Ces liens provenant d’autres domaines s’appellent des backlinks et transportent 3 informations vers votre site que Google observe et prend en compte dans le calcul de l’indexation : 

  • Le TF (TrustFlow) : Ce score correspond au niveau de qualité des liens qui mènent à votre site.
  • Le CF (CitationFlow) : Ce score correspond au volume de liens qui mènent à votre site.
  • Le TTF (TopicalTrustFlow) : Cet indicateur montre à Google quel est le sujet principal de votre site (Shopping, Internet, Arts, …). 

Google prend donc exemple sur le comportement humain pour ce critère de confiance : il agit comme quand un ami vous recommande quelqu’un. 

En toute logique, vous ferez plus confiance à quelqu’un qui vous a été recommandé par un ami proche que par une connaissance, Google aussi !

Ainsi, si vous avez un TF (score de confiance) de 11, et qu’un site avec un TF de 25 fait un lien vers votre domaine, cela aura pour impact d’augmenter votre score de confiance.

Attention, plusieurs règles sont néanmoins à respecter :

  • Il faut, pour que cela paraisse le plus naturel possible, essayer de conserver un ratio de 1 entre le TF et le CF, sinon cela peut passer pour du “bourrage” ou de la connivence aux yeux de Google.
  • Il ne faut pas faire de lien depuis un site qui n’a pas la bonne thématique, car il vous partagera aussi cette thématique. Concrètement, si vous avez un site spécialisé dans le développement informatique et qu’un site dans l’agro-alimentaire fait un lien vers vous, Google vous associera mécaniquement au sujet, ce qui impactera votre indexation car Google verra un manque de cohérence donc de pertinence.

KPI #9 : Le taux de clic de vos URLs (CTR)

Vous pouvez mesurer le taux de clic de vos URLs en allant directement dans l’onglet “performances” de la Search Console.

A noter qu’être 1er sur un résultat de recherche ne vous attribue pas la totalité du trafic associé au mot-clé tapé.

En moyenne, la première URL qui apparaît dans le résultat de recherche draine 28% des clics de la page.

Pour agir sur le taux de clic de vos pages, rien de plus simple, tout se passe au niveau des balises Title et Méta Description de votre site. 

Ces balises ne doivent être ni trop longues, ni trop courtes. Si elles sont trop longues Google juge qu’il y a eu du “bourrage” de mot-clé et elle ne s’affichera de toute façon pas entièrement sur la SERP (Page de résultat de recherche). Si elles sont trop courtes Google juge que vous êtes sans doute passé à côté du mot-clé et donc que la pertinence est moindre.

KPI #10 : Le maillage interne de votre site

Dernier KPI, et pas des moindres, le maillage interne de votre site qui va servir à guider le flux et l’attribution du Google Guice (marqueur d’importance) à travers vos pages.

La page d’accueil de votre site sera la page avec le plus d’importance (si votre site est bien fait). Elle aura donc le plus de jus de Google. Pour permettre à Google d’augmenter l’indexation de votre site il faut lui permettre de faire “ruisseler” ce jus à travers votre site depuis la page la plus haute vers les pages les plus basses, c’est là qu’intervient l’utilité des liens internes et de leur maillage.

Plus une page aura de liens internes sortant, menant donc vers d’autres pages de votre site, plus le volume de Google Guice sera dilué et distribué vers ces autres pages. Il faut donc maîtriser le volume de liens sortants en fonction du volume de liens entrant et de la hauteur des pages dont ils proviennent.

Ci-dessous un schéma pour mieux visualiser : 

Le maillage interne permet donc de travailler le bon remplissage de toutes vos pages, notamment des plus profondes pour qu’elles puissent aussi bien s’indexer que les autres. 

Notre diagnostic SEO offert vous attend !

Des infos rapides et actionnables dès maintenant pour gagner rapidement du trafic !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.