Répertoire ou sous-domaine en SEO : comment choisir ?

par | Mai 24, 2022 | 0 commentaires

Suivez nous sur les réseaux pour plus d’articles et de conseils

De nombreuses entreprises en phase de développement de leur activité se retrouvent face à une situation souvent problématique : le silotage de l’offre. 

Pour illustrer nos propos, prenons l’entreprise spécialisée dans l’agro-alimentaire pour la nutrition animale qui élargit son offre à l’alimentation humaine. 

Dans ce cas de figure, notre client souhaite différencier l’offre “Feed” (nutrition) de l’offre “Food” (alimentation) sur son site, jusqu’ici rien d’illogique compte tenu de la cible.

Entre répertoire et sous-domaine, il est souvent difficile de faire un choix. Nous allons cependant vous donner, dans cet article, tous les tenants et aboutissants de ces deux options.

Quand utiliser un répertoire ou un sous-domaine ?

Vous vous en doutez, chaque situation est quasiment unique. La prise de décision ne peut donc se baser que sur une simple approche théorique binaire : oui / non.

Pour savoir si vous devez utiliser un répertoire ou un sous-domaine vous devez vous poser ces quelques questions : 

  • Le contenu à ajouter est-il proche sémantiquement de mon contenu actuel ?
  • Le contenu à ajouter est-il en lien thématique avec la thématique générale de mon domaine ?
  • Le contenu à ajouter est-il pertinent dans mon parcours utilisateur ?

Répondre à ces trois questions vous permettra de faire un début de choix pour peser le pour ou le contre.

Justement, venons-en aux faits, quels sont les avantages et les inconvénients entre répertoire et sous-domaine. 

Le sous-domaine : avantages et inconvénients

Tout d’abord, voici comment cela va s’exprimer dans le slug de votre URL : blog.kimota.fr. L’intitulé du sous-domaine vient s’intégrer avant l’intitulé du domaine principal de rattachement.

Premier avantage/inconvénient important, Google considère les sous-domaines au même titre qu’un nouveau domaine. L’indexation de votre sous-domaine est donc à refaire. Vous ne profiterez pas ou peu de la puissance SEO du domaine principal auquel votre sous-domaine est rattaché. Vous pouvez en profiter, mais attention de ne pas polluer votre sous-domaine avec un lien externe sans intérêt, voire même nocif pour votre thématique. 

Les avantages du sous-domaine

  • Back-office indépendant du domaine principal : vous pourrez gérer indépendamment tant le contenu, que la tech utilisée pour le développement.
  • Charte graphique indépendante : Idem pour la charte graphique, elle n’aura pas la nécessité d’être en adéquation avec le domaine principal.
  • Nom de sous-domaine valorisé : l’ajout d’un sous-domaine à un domaine avec une forte notoriété de marque permet d’en profiter efficacement. Elle n’est pas perçue directement par Google, mais elle impactera votre taux de clic.

Les inconvénients du sous-domaine

  • Référencement à refaire : qui dit sous-domaine, dit nouveau domaine pour Google. Votre référencement sera donc à refaire en totalité.
  • Extension de localisation géographique imposée : le sous-domaine reste lié au domaine principal. L’extension géographique (.fr / .uk / .it / …) sera donc la même que le domaine principal. 
  • Concurrence potentielle avec le domaine principal : si les thématiques abordées sont les mêmes que votre domaine principal, il faut alors s’assurer de bien différencier les deux domaines pour limiter la concurrence entre eux. Cela dit, rien ne vous empêche de venir “truster” les 1ère et 2ème place avec le domaine puis sous-domaine pour pousser vos concurrents toujours plus vers le bas de la SERP.

Le répertoire : avantages et inconvénients

Exemple de l’URL d’un répertoire : kimota.fr/blog/…, l’intitulé du répertoire vient s’intégrer après le domaine principal entre deux “slash”.

La création d’un répertoire est possible si, votre nouveau contenu est différent des autres sujets traités sur le site.

Premier avantage/inconvénient important, Google considère les répertoires comme partie intégrante d’un domaine, l’indexation est donc faite et/ou en cours. Vous profitez donc de la puissance SEO du domaine. Attention cependant à vos silos sémantiques. Vos silos sémantiques seront à refaire en prenant en compte l’indexation des autres pages. Si votre silotage sémantique n’est pas bien réalisé, vous en paierez le prix fort avec de la cannibalisation de pages, ou pire, du contenu dupliqué !

Dans l’exemple de notre client souhaitant positionner le Feed et le Food sur son site (détails dans l’en-tête de l’article), son objectif est de créer et de positionner du contenu sur la thématique du Lin. Il s’agit d’un des éléments principaux de la nutrition animale, mais aussi humaine (c’est très bon pour la santé), de sa gamme de produits. Rien de plus simple, me direz-vous !

Mais ici, la contextualisation est déterminante. L’axe de développement du contenu de notre client ne devra être bien différencié et bien cloisonné lorsqu’il abordera la question du Lin.

Je grossis volontairement le trait, mais pour détailler : 

  • “Lin” dans la nutrition animale : composante essentielle d’une nutrition plus responsable et plus saine.
  • “Lin” dans l’alimentation humaine : source inégalée d’oméga-3.  

Si répertoire il y a, cette notion clé similaire devra faire l’objet d’un silotage sémantique parfaitement étanche pour éviter toute cannibalisation ou situation de contenus dupliqués. 

Les avantages d’un répertoire

  • Back-office similaire : Bénéfice de la puissance SEO du site ainsi que de la thématique. 
  • Peu de référencement à faire/refaire : Vous aurez uniquement le référencement du nouveau répertoire à travailler pour faire ranker les nouvelles pages.

Les inconvénients d’un répertoire

  • Fort risque de cannibalisation : Certains éléments existants du site devront être dispatchés ou modifiés. Ça permettra d’éviter le contenu dupliqué ou la cannibalisation entre deux pages qui traitent de sujets trop proches sémantiquement. 
  • Obligation d’utilisation de la même tech pour le développement : Forcément, si votre site à quelques années et utilise un builder wordpress un peu obsolète, vous inscrivez votre nouveau contenu dans cette technologie sans pouvoir mettre à jour l’affichage au goût des dernières nouveautés. 
  • Charte graphique similaire : Idem pour la charte graphique. Pour des questions UX/UI, Il faudra s’inscrire dans la continuité des autres pages du site.

Pour conclure, il n’y a pas de bonne ou mauvaise pratique quant au choix entre répertoire et sous-domaine, il suffit juste de se poser les bonnes questions, notamment sur l’approche sémantique pour assurer un bon référencement.

Ainsi, si vos thématiques sont trop proches ou au contraire aux antipodes, préférez un sous-domaine pour éviter soit un cloisonnement compliqué à gérer, soit un non-sens dans les thématiques du site.

En revanche, si vos thématiques sont différentes mais complémentaires et que le positionnement sémantique n’empiète pas sur d’autres pages du site, alors optez pour un répertoire plus simple et facile à gérer et à mettre en place. 

Notre diagnostic SEO offert vous attend !

Des infos rapides et actionnables dès maintenant pour gagner rapidement du trafic !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.